Comment planifier son câblage réseau en 2017

Les routeurs ont beau être de plus en plus vite, les plus rapides atteignent presque 100 Mo/s, ils ne sont pas assez rapides pour remplacer un réseau filaire. En plus de la rapidité, un réseau câblé permet bien entendu une grande fiabilité et une vitesse constante. Cet article fera le tour des différentes possibilités de câblage réseau offertes à vous en 2017 pour maximiser le coût et la performance de votre réseau.

Vous avez surement déjà entendu parler de câblage CAT quelque chose. Il s’agit des standards de l’industrie pour identifier différentes catégories de câblage auxquelles sont attribuées différentes caractéristiques techniques. De plus, certains types sont plus difficiles à installer et nécessiteront donc, probablement, une facture plus élevée de votre installateur. Au bout du compte, un réseau filaire de qualité permet d’atteindre de superbes vitesse sur un stockage réseau.

CAT5

Le câble le plus répandu au cours des dernières années était le CAT5. Ce câble permettait d’atteindre des débuts de 10Mbits à 100Mbits sans difficulté sur une bande passante de 100MHz et sur une longueur de 100m. En réalité, tous les standards depuis quelques années sont testés sur une longueur de 100m et ils sont tous capables d’atteindre leurs performances sur cette distance.

Aujourd’hui, l’installation du CAT5 est pratiquement inexistante. La raison est que bien des routeurs et commutateurs sont maintenant capables de vitesse allant à 1Gbits et le CAT5 étant limité à 0.1Mbits n’est pas tout à fait idéal.

CAT5e

En utilisant la technologie CAT5, on a pu stabiliser le signal et offrir des performances allant jusqu’au fameux 1Gbits toujours en restant sur une bande passante de 100MHz avec rétrocompatibilité avec les autres appareils non-gigabit.

C’est présentement le type de câblage le plus répandu sur le marché, très abordable et très bien connu des installateurs.

CAT6

Cette fois-ci, on a tenté de briser le cap des 10Gbits, mais on a pas tout à fait réussi… Avec une bande passante de 250MHz, on réussi à atteindre 10Gbits, mais seulement sur une distance maximale de 55m. Sinon, on retombe à 1Gbits entre 55m et 100m. Résultat, nous avons un câble de bien meilleure qualité mieux isolé et qui gère mieux les erreurs.

Réseautique CAT

CAT6a

Du côté de l’installation, le connecteur doit avoir une mise à la terre étant donné que le signal est plus fort. Ceci coutera donc substantiellement plus cher en termes de connecteurs muraux et d’installation. De plus, les câbles CAT6a ont une meilleure isolation et des paires tressées donc plus difficiles à couper, et pour installer le connecteur.

Ici encore, on parle d’une installation difficile et franchement beaucoup moins courante. En passant par un signal de 500MHz, on atteint par contre les 10Gbits sur toute la longueur jusqu’à 100m.

CAT7

Ici, nous tombons dans les standards tout réseau et franchement plus du monde de la spécialisation que du domicile. Avec une bande passante de 600MHz et une vitesse maximale de 10Gbits sur toute ligne comme le CAT6a. Ici encore nous avons droit à une meilleure isolation électrique, nous avons donc un câble beaucoup plus difficile à plier où chaque paire tressée a sa propre mise à la terre. Dans un contexte domiciliaire par contre, vous risquez d’avoir une moins bonne performance que le CAT5 dû au fait qu’il faut avoir tout le matériel nécessaire pour s’assurer d’obtenir les bonnes performances.

Au final, en 2017 vous pouvez privilégier le CAT5e ou possiblement le CAT6 qui coutera légèrement plus cher du mètre, mais qui nécessite un installateur habitué et compétent, qui en retour vous chargera légèrement plus que pour du CAT5e.

Bon réseautage!

Vous aimerez aussi...